Les conférences

Une conférence chaque mois.



Système solaire, satellites artificiels, cosmologie, astronautique,… Tous les sujets sont décortiqués par des conférenciers chevronnés, professionnels ou amateurs éclairés, dont le but est de vous emmener à la découverte de l’Univers auquel nous appartenons.

Nouveaux locaux pour les conférences

Toute société connaît des changements qui jalonnent son existence, grands ou petits, agréables ou non, temporaires ou définitifs. Il en va de même pour la Société Astronomique de Liège qui, après avoir occupé durant quelques années l’amphithéâtre de l’institut d’anatomie, et en raison des travaux de réfection de ce dernier, va devoir déménager.En effet, les bâtiments dans lesquels se déroulent encore actuellement nos conférences sont destinés à abriter prochainement l’institut supérieur des langues vivantes (ISLV), et ce à partir du mois d’avril. Notre dernière conférence s’y tiendra donc au mois de mars, le vendredi 24 au soir, et l’honneur de la donner y reviendra à notre ami Gregor Rauw (voir l’annonce de sa conférence à la page qui précède).

Géographiquement, le déménagement qui s’annonce n’est heureusement pas bien grand : nous nous transportons dans le bâtiment dési-gné par L1, jumeau de celui que nous occupons actuellement (et désigné, lui, par L3). Le L1 est situé sur le même trottoir et fait le coin entre les rues de Méan et de Pitteurs. Nous devrions pouvoir continuer à occuper le parking actuel du L3, et peut-être aussi les quelques places supplémentaires longeant l’un des côtés du L1.

Les conférences se dérouleront donc à partir de celle d’avril dans l’amphithéâtre du L1, un peu plus petit (99 places), mais tout aussi bien équipé que l’ancien, et notre bibliothèque sera relocalisée dans l’un des locaux voisins de l’amphithéâtre, de superficie quasi identique à celle du local qu’elle occupe actuellement.Nous remercions nos fidèles lecteurs de bien vouloir prendre note de ce changement, et nous leur donnons donc rendez-vous le vendredi 21 avril à 19 h 30 pour la première conférence destinée à s’y produire. L’honneur en reviendra cette fois à un orateur sans doute encore peu connu de notre public : post-doctorant à notre Université, il s’appelle Cyril Petitjean et nous entretiendra de quelques aspects du chaos dans le Système solaire (voir l’annonce dans le bulletin d’avril).



La conférence d’avril

Ce vendredi 21 avril à 19 h 30 , dans nos nouveaux locaux à l’auditoire de l’institut de physiologie, place Delcour 17, à 4020 Liège, nous recevrons Cyril Petitjean.

Il a réalisé une thèse de doctorat en 2007 à l’université de Genève (Suisse). Les thématiques scientifiques abordées durant cette dernière se situent à l’interface entre le monde de la physique mésoscopique et celui du chaos quantique. Le fil conducteur de ces recherches est la notion de cohérence de phase. Cette dernière est au cœur de questions très fondamentales relatives à l’irréversibilité quantique et à l’intrication.

Suite à ce doctorat, il a poursuivi ses recherches en Allemagne et en France dans le domaine du transport quantique, des structures hybrides normales-supraconductrices et de l’électronique de spin.

Finalement, à son arrivée en Belgique, il s’est intéressé au transport d’atomes ultra-froids.

Voici comment il nous présente son exposé :

Manifestations du chaos en astronomie

Depuis quelques années, la notion de chaos a été popularisée et est souvent utilisée dans les œuvres de science-fiction. En effet, c’est l’une des rares théories mathématiques qui ait connu un succès populaire. Le chaos se manifeste réellement dans de nombreux systèmes physiques et biologiques.

Dans un premier temps, nous définirons les concepts qui sont en lien avec le chaos classique. Nous illustrerons notre propos à l’aide d’exemples propres à l’astronomie et plus particulièrement dans le Système solaire.

Cette partie réalisée, nous aborderons succinctement la notion plus subtile de chaos quantique. Pour cela nous introduirons des éléments de bases de la mécanique quantique, puis nous montrerons comment le chaos peut y jouer un rôle.


Cyril Petitjean

La conférence de mai

Ce vendredi 26 mai à 19 h 30, dans l’auditoire de l’institut de physiologie, place Delcour 17, à 4020 Liège, nous aurons le plaisir de recevoir pour la seconde fois Maxime Devogele.Membre de longue date de notre société, il fut lauréat à 16 ans du grand prix Lucie Dekeyzer. Bachelier en physique à l’Ulg en 2010 puis master en Sciences Spatiales en 2012, il est assistant doctorant chez le professeur Jean Surdej et doctorant à l’observatoire de la Côte d’Azur. Sa thèse dirigée par les professeurs Jean Surdej, Philippe Bendjoya (co-découvreur de la comète Shoemaker-Levy 9) et Paolo Tanga porte sur l’étude des astéroïdes en photométrie, spectroscopie et polarimétrie. Il fait notamment des modélisations de leur forme à partir d’observations de courbes de lumière.

Voici comment il nous présente son exposé :

La Planète X

En novembre 2015, je vous présentais une conférence sur le survol de la planète Pluton par la sonde New-Horizons. Pluton a été considérée durant de nombreuses années comme étant la 9e planète du Système solaire.

Toutefois, lors de l’assemblée générale de l’Union Astronomique Internationale de 2006, les astronomes décidèrent de redéfinir la notion de planète. Aujourd’hui, afin de pouvoir porter le titre de planète, trois conditions doivent être respectées. Mais Pluton ne respecte pas la dernière des conditions qui affirme qu’une planète doit avoir éliminé l’ensemble des corps de masse similaire se déplaçant sur une orbite similaire.

Aujourd’hui, Pluton est considérée comme une planète naine et le Système solaire ne compte plus que 8 planètes.Cependant, il y a plus ou moins un an, une équipe d’astronomes Américains publiait une étude démontrant la probable existence d’une 9e planète dans le Système solaire. Cette planète, dont la masse est évaluée à plus ou moins 10 fois la masse de la Terre, n’a jamais été observée. Cependant, à l’instar de la découverte de Neptune par Le Verrier en 1846, les astronomes ont pu observer son influence sur d’autres objets du Système solaire.

Lors de cette conférence, nous reviendrons sur la découverte des planètes connues du Système solaire. Nous discuterons ensuite de la recherche de la fameuse planète X qui a occupé de nombreux astronomes après la découverte de Neptune et Pluton. Je développerai ensuite les arguments en faveur de et contre l’existence de la nouvelle planète qui a été baptisée « la planète 9 » par la communauté scientifique. Je parlerai également des conséquences ou non de l’existence de cette planète.


Maxime Devogele

Choisissez votre langue - Kies uw taal - Wahlen Sie ihre Sprache - Choose your language

Découvrez les partenaires de l’Embarcadère du Savoir

Découvrez nos publications dans la boutique en ligne de l’Embarcadère du Savoir