Photographiez le Ciel avec votre appareil photo

Par Christiane Defays

Les revues d’astronomie présentent de superbes clichés d’objets célestes pris par des astronomes amateurs souvent bien équipés et très compétents. Ces clichés sont réalisés avec un appareil photo, ou le plus souvent avec une caméra CCD en utilisant l’optique d’un télescope ou d’une lunette ainsi que le suivi motorisé à partir d’une monture équatoriale, ce qui permet des poses plus ou moins longues suivant l’objet visé. Après capture des images, un traitement informatique à partir de logiciels astronomiques appropriés permet aux amateurs d’arriver à de remarquables photos.

Cela ne doit pas nous faire oublier qu’avec les Appareils Photos Numériques dits APN actuels, tout le monde peut réussir de beaux clichés célestes, même sans instrument astronomique.

Cet article, s’adressant aux photographes amateurs curieux du monde et du ciel, a pour but de leur montrer comment réaliser de surprenants clichés du ciel uniquement avec un APN et un pied photo.

Que pouvez-vous photographier ?

La Lune, les planètes, les constellations, la Voie Lactée, le ciel profond, une comète et , par un heureux hasard, une étoile filante, un avion, un flash Iridium, la station ISS, un coup de foudre.

Avec quel matériel ?

Un appareil compact ou mieux, un bridge ou encore mieux bien sûr, un appareil reflex permettant de travailler en mode manuel.

Conseillé : un retardateur pour éviter toute vibration de l’appareil lors du déclenchement ou mieux un déclencheur externe, ce qui permet en plus de choisir un temps de pose assez long.

Très conseillé : un pied photo.

Quand on monte de gamme dans les APN, la philosophie de la prise de vue reste la même mais des possibilités de réglages plus étendues permettent d’acquérir des clichés avec davantage de qualité.

Un petit rappel des principaux réglages disponibles dans la plupart des APN

– Distance : objectif, focale, mode de mise au point, mode de zone AF.

– Exposition : ouverture du diaphragme, vitesse d’obturation, mode d’exposition, correction d’exposition.

– Capture de l’image: qualité de l’image RAW ou JPEG, sensibilité ISO, balance des blancs, réduction bruit.

N’hésitez pas à recourir à votre mode d’emploi et vous découvrirez des possibilités insoupçonnées de votre appareil.

Quelques conseils pour vous aider dans vos prises de vue

Les réglages dépendent de l’objet à photographier, nous allons l’illustrer pour quelques objets célestes.

1. La Lune dans différentes phases

(ph 1a ; ph 1b ; ph 1c)

Il vaut mieux choisir le zoom maximum, sachant qu’avec un zoom de 200 mm, l’image de la Lune sur un format 10/15 sera de 1 cm.

Distance : soit autofocus centré sur la Lune, soit réglage manuel sur l’infini.

Exposition : soit mode programme avec mesure spot centrée sur la Lune, soit mode manuel. – Dans le cas de la pleine Lune, étant donné sa luminosité, on sélectionnera une ouverture minimum, ce qui donnera une plus grande profondeur de champ et permettra d’avoir davantage de netteté si le réglage de distance n’est pas très précis. Le temps de pose sera choisi court à très court 1/100 s ou moins.Dans le cas du très fin croissant lunaire, il faudra profiter d’une bonne transparence atmosphérique, programmer un temps de pose de l’ordre de 1 à quelques secondes suivant l’ouverture maximum de l’objectif utilisé.

Dans tous les cas, il faut un peu tester et s’aider de la fonction « braketing» pour trouver le meilleur compromis entre l’ouverture et le temps de pose.

PH 1a
ph 1a

PH 1b
ph 1b

PH 1c
ph 1c

2. Les planètes

ph 2a, ph 2b, ph 2c

Avec un zoom habituel, les planètes apparaissent sous la forme d’un point plus ou moins gros sur le cliché. Ce sera préférable de prévoir un avant-plan adéquat pour la beauté de la photo et de repérer, quand c’est possible, un rapprochement entre la Lune et une ou plusieurs planètes. Pour cela, il suffit de consulter le carnet de rendez-vous de la Lune et des planètes dans les éphémérides ou dans le bulletin de la SAL.

Temps de pose de ± 1s, zoom ou grand angle, grande ouverture en tenant compte de la netteté souhaitée pour l’avant-plan éventuel.

Jupiter

Vous pouvez pointer Jupiter avec un zoom 200mm et faire apparaître sur la photo les 4 satellites galiléens invisibles à l’œil nu.

Vénus

En plein jour, vous pouvez capter sur votre appareil la Lune et Vénus qui est invisible à l’œil nu, mais visible avec une bonne paire de jumelles.

PH 1a
ph 2a

PH 1b
ph 2b

PH 1c
ph 2c

Choisissez votre langue - Kies uw taal - Wahlen Sie ihre Sprache - Choose your language

Découvrez les partenaires de l’Embarcadère du Savoir

Découvrez nos publications dans la boutique en ligne de l’Embarcadère du Savoir